Déclaration liminaire de Sud éducation Languedoc-Roussillon à la CAPA certifiés du 06 janvier 2016

mercredi 6 janvier 2016
par  Sud éduc 34

DÉCLARATION LIMINAIRE DE SUD ÉDUCATION LANGUEDOC-ROUSSILLON
À LA CAPA CERTIFIÉS DU 06 JANVIER 2016

PDF - 91 ko
Déclaration liminaire de Sud éducation Languedoc-Roussillon à la CAPA certifiés du 06 janvier 2016

L’ordre du jour de cette CAPA traite du tableau d’avancement. C’est pour nos collègues un événement important car il constitue, dans la situation actuelle, le seul espoir de revalorisation salariale, le point d’indice étant gelé depuis 2010. Nous dénonçons ce gel des salaires au nom de l’austérité qui se traduit pour les personnels par une perte conséquente de pouvoir d’achat. Pourtant, malgré cette situation, nos collègues font leur travail de manière consciencieuse et professionnelle dans un contexte généralisé de dégradation des conditions de travail.

Nous dénonçons la logique qui consiste à alourdir sans cesse la charge de travail des personnels sans aucune revalorisation salariale compensatoire. Dans ce domaine la réforme du collège s’annonce prometteuse : multiplication des réunions de concertation non rémunérées, mise en concurrence des équipes pédagogiques et des établissements, multiplication des compléments de service, changement de tous les programmes dès la rentrée 2016…

Par conséquent Sud éducation Languedoc Roussillon réaffirme son opposition à cette réforme du collège que le gouvernement souhaite faire passer en force malgré les réticences de la majorité de la profession. Nous sommes convaincus que cette réforme, menée dans une logique purement comptable, va augmenter les inégalités sociales et territoriales entre les usagers, désorganiser les services et dégrader les conditions de travail des personnels comme des élèves.

SUD éducation revendique :

- l’abrogation de la contre-réforme du collège et la reprise de négociations sur d’autres bases,

- une amélioration des conditions de service avec notamment une réduction du temps de travail et la mise en place de créneaux de travail coopératif pour les équipes pédagogiques sans hiérarchie interne,

- une progression commune pour l’ensemble des personnels, avec intégration des primes au traitement et une augmentation forfaitaire pour toutes et tous afin de mettre fin à de trop nombreuses années de gel de salaire,

C’est dans ce cadre que nous appelons tous les personnels de la maternelle à l’université à se mettre en grève le mardi 26 janvier 2016.


Navigation

Articles de la rubrique