Lettre ouverte aux organisations syndicales, aux collectifs de lutte et aux Stylos rouges

jeudi 16 mai 2019
par  Sud éduc 34

Ensemble nous pouvons gagner.

Montpellier, le 15 mai 2019

À
SNES-FSU, SNUipp-FSU, FNEC-FO-FP,
CGT Educ’action, SNALC, SE-UNSA, SGEN-CFDT, CNT-ESS,
Collectifs et assemblées générales de personnels en lutte,
Les stylos rouges

Cher-e-s camarades, cher-e-s collègues,

Les attaques du gouvernement dans le secteur de l’éducation, dans les services publics et plus globalement contre tous les travailleurs sont très graves. La loi Blanquer, les réformes des lycées et Parcoursup, le projet de loi pour la transformation de l’État, les menaces sur les retraites, en sont les exemples les plus récents.
Heureusement des résistances se mettent en place au niveau national et dans notre département : grèves, actions (écoles désertes, occupations administratives, 20/20 à tou-te-s les élèves, démissions de professeurs principaux etc.), manifestations… Des Assemblées Générales et des collectifs réunissent de très nombreux collègues à Montpellier, à Béziers, à Lodève, à Pézénas, à Bédarieux... Ensemble ils discutent des suites et de l’intensification des mobilisations. Le mouvement des gilets jaunes en cours contribue à un climat social explosif en faveur des revendications de justice sociale, dans lequel les mobilisations de l’éducation ont toute leur part.
Amélioration des conditions de travail, augmentation salariale, défense et extension des services publics… Pour SUD éducation 34, l’objectif est bien de gagner sur nos revendications. Pour faire reculer le gouvernement, chacun sait qu’une journée de grève isolée ne sera pas suffisante : il s’agit d’instaurer un rapport de force conséquent, par l’ancrage et la reconduction de la grève. Les journées de grève doivent être utilisées comme point d’appui pour des Assemblées générales nombreuses et déterminées, regroupant les personnels et les parents d’élèves, du premier comme du second degré.
Nous avons incontestablement affaire à un gouvernement très dur, qui fait la sourde oreille aux revendications des personnels et réprime celles et ceux qui montrent leur désaccord. Pour le faire céder, il sera peut-être nécessaire d’envisager la grève des examens : SUD éducation 34 met dès maintenant cette modalité d’action en débat auprès des personnels.
Il est de notre responsabilité de contribuer à la victoire de la mobilisation en cours de la manière la plus unitaire possible.
Dans cette perspective nous proposons à l’ensemble d’entre vous une intersyndicale départementale ouverte aux collectifs de lutte et aux stylos rouges le mercredi 22 mai à 14h30 dans nos locaux à Montpellier.
Nous encourageons de telles initiatives à se tenir au niveau local sur l’ensemble du territoire.
Ensemble, nous pouvons gagner ! Dans l’espoir d’une réponse positive de votre part, solidairement,

Le syndicat SUD éducation 34

Lettre ouverte aux organisations syndicales, aux collectifs de lutte et aux Stylos rouges