Réforme du collège

SUD éducation s’engage pleinement dans la lutte contre cette réforme du collège. Pour autant, SUD éducation ne tombe pas dans le panneau de la défense inconditionnelle de l’existant : le collège sous sa forme actuelle ne permet pas l’épanouissement et l’émancipation individuelle des élèves, et reproduit largement les inégalités sociales et culturelles. Que l’on ne compte pas sur nous pour restaurer l’autorité du maître, pourfendre le « pédagogisme » et idéaliser l’école d’antan : SUD éducation lutte pour une autre école, d’autres pratiques pédagogiques, et donc pour un autre collège. Mais à la lecture des projets ministériels, force est de constater qu’il s’agit encore d’une contre-réforme drapée dans les habits vertueux de la pédagogie. L’inspiration revendiquée de structures innovantes masque le fait que celles-ci bénéficient de moyens dont l’ensemble de l’éducation nationale manque cruellement, du fait des politiques d’austérité reconduites au mépris des personnels et des usagers. Plus largement, l’innovation pédagogique est - dans la « refondation de l’école » dont cette réforme du collège est l’un des piliers - le nouveau prétexte de l’adaptation du système éducatif aux logiques de rentabilité : autonomie des établissements, concurrence entre disciplines et équipes, financements au projet.

Ni conservatisme corporatiste, ni illusion face à la logique profonde des réformes : SUD éducation porte son propre projet d’école émancipatrice. SUD éducation le portera fermement dans les luttes, à commencer par la mobilisation contre cette réforme du collège.

Vous trouverez en pièces jointes :
- La brochure de Sud éducation concernant la réforme du collège ;
- Une analyse complète de la réforme du collège 2016 ;
- Le diaporama utilisé lors de la première journée de formation consacrée à la réforme du collège (journée du 19 novembre 2015) organisée par Sud éducation ;
- Un communiqué sur le rôle des conseils pédagogiques

Brochure "Collège 2016"
Analyse de la réforme du collège 2016 par Sud éducation
Diaporama Sud éducation
Conseil pédagogique : refuser les hiérarchies intermédiaires

Articles publiés dans cette rubrique

mardi 20 février 2024
par  Sud éduc 34

Abandon des mesures «  Choc des savoirs »

Courrier intersyndical à la ministre Mardi 20 février 2024
Madame la ministre,
Vous prenez vos fonctions dans un contexte particulier à plus d’un titre. Parmi les motifs de colère des personnels que nous représentons, les mesures du « Choc des savoirs » suscitent une très forte opposition de nos (...)

mardi 20 février 2024
par  Sud éduc 34

Choc des savoirs : face à la pression des personnels, le ministère s’est pris les pieds dans le tapis  !

Communiqué de SUD éducation Jeudi 8 février 2024
Après la très forte mobilisation du 1er février, la ministre de l’Éducation nationale est fébrile : les personnels se sont massivement mobilisés pour dire non aux groupes de niveau et à l’ensemble de la réforme Choc des savoirs. Les personnels revendiquent (...)

jeudi 8 février 2024
par  Sud éduc 34

Projets de programmes d’EMC : SUD éducation dénonce une offensive réactionnaire et une restriction de la liberté pédagogique

Communiqué de SUD éducation Jeudi 8 février 2024
SUD éducation a pris connaissance de projets de programmes proposés par le Conseil supérieur des programmes et mis en ligne sur le site du ministère.
La procédure est étrange et peu respectueuse des organisations syndicales : ce document aurait dû être (...)

jeudi 8 février 2024
par  Sud éduc 34

Choc des savoirs : les personnels restent mobilisés  !

Communiqué de SUD éducation Mardi 6 février 2024
Les personnels étaient de nouveau en grève aujourd’hui contre la réforme Choc des savoirs portée par Amélie Oudéa-Castéra. Les personnels revendiquent l’abandon de toutes les mesures de cette réforme passéiste, rétrograde et de tri social. Au contraire, (...)

jeudi 8 février 2024
par  Sud éduc 34

Pétition intersyndicale : Ensemble nous disons «  NON  » au «  Choc des savoirs  »

Pétition intersyndicale Lundi 5 février 2024
Le ministère s’entête à vouloir mettre en place le projet conservateur et passéiste du « choc des savoirs » présenté il y a quelques mois par Gabriel Attal devenu Premier ministre. Ce projet est néfaste à l’École pour les élèves et pour les personnels. Au lieu (...)